“La guerre, c'est la guerre des hommes ; la paix, c'est la guerre des idées.”

Victor Hugo (1802 - 1885)

Bienvenue en Arcadie

Vous êtes ici : Accueil > Débats > Avoir des représentants a-t-il encore un sens aujourd'hui?

Avoir des représentants a-t-il encore un sens aujourd'hui?

ShareThis

Poursuivre le débat

Ce débat a eu lieu le 21/05/2017 à Lautrec. Vous pouvez continuer à échanger sur le sujet.

Interventions

_avatar_30

Jacques

lundi 15 mai 2017 15:52:23 +00:00

Certes, hier, ni le téléphone ni la télévision ni l'électricité n'éxistait : l'homme avait juste un nez, deux pieds...et un carnaval de passions qu'il avait peine à maîtriser : le téléphone ne l'avait pas vraiment changé : faisaient surtout recettes les sites-sexe et les jeux de massacre !?!
Devoir déléguer permettait finallement de s'extraire de ses passions reptiliennes : personne n'envoyait jamais personne faire le tour des bars à sa place !!!
Premier problème, les camarades-délégués avaient peine à relâcher les pouvoirs qui leur avaient été confiés...aux jurés populaires, par exemple.
Second probléme, les électeurs n'étaient pas très pressés de faire le travail jusqu'au bout : la seule chose qui les branchait vraiment, c'était le stupre et la rapine !?!

_avatar_30

Jacques

lundi 15 mai 2017 16:39:52 +00:00

A mi-chemin entre la prohibition et le statu-quo, il y avait maintenant l'idée d'interdire tout cumul de mandature élective dans le temps : moi, ce ne me plaisait pas trop : d'abord, ce frappait-il indistinctement le bon ministre comme le mauvais...sans expliquer en quoi le présent système de recrutement avait foiré !
Sans doute, l'histoire avait-elle montré comment le progrès législatif avait-il souvent été accompagné par un renouvellement profond du haut personnel administratif...sauf que tous ces soubressauts gouvernementaux s'étaient acompagnés-doublés par un chamboulement dans toute la société : aujourd'hui, casser le corps des députés-à-vie sans casser l'école nationale d'administration de Bordeaux, c'était l'assurance de n'avoir pour droit civique que l'association des anciens élèves de l'ENA : non, vraiment, ces créatures bonnes à tout faire n'avaient pas plus l'heure de me plaire que les précédentes : oui,j'attendais, des hommes en chargent de rédiger les lois, le front de résister à tous nos ennemis et un vrai talent d'écriture.

_avatar_30

Jacques

lundi 15 mai 2017 16:46:35 +00:00

A tous ceux que tentaient les voies de la rétorsion pénale, je rappelais que pour qu'il y ait rétorsion, il fallait déjà qu'il y ait eu crime...et s'il y a crime, c'est qu'il est déjà trop tard, pour la victime !!!

_avatar_30

Jacques

mardi 16 mai 2017 15:28:58 +00:00

On pourrait dire que tout ce qui devrait séparer le pouvoir législatif du pouvoir exécutif, c'est le plaisir d'écrire : il n'y avait donc nulle nécessité de poser des interdits : il ne suffisait que de demander à chaque député-élu de prouver un vrai talent de plume....qui lui fût personnel vraiment !...
Le plus problèmatique ne serait donc point le cumul des mandatures dans le temps que ces cumuls dans l'espace qui permettaient aux barons des provinces de faire "chanter" l'administration centrale...en douce...sans que rien ne fût traité à la loyale.
Soit ici rappelé que les députés étaient censés résider dans leurs fiefs électoraux, ce qui imposait une réduction drastique des sessions parlementaires...et posait tout le battage fait à côté et alentours, sur le cumul des mandatures dans le temps, notamment, comme une imposture.

Participer au débat

Les champ marqués d'une * sont obligatoires

Marre de retaper vos coordonnées ? Créez un compte ! Créer un compte permet d'être averti des nouvelles contributions, d'être reconnu et donc de ne pas avoir à taper ses coordonnées pour participer aux débats.

Premier ouvrage des Cafés Citoyens

Où en est l'esprit démocratique aujourd'hui ?

La démocratie, c'est nous !

En savoir plus